May 1st, 2020

LA CULTURE COMME SOURCE DE LUMIÈRE DURANT LA COVID-19

Comment les Programmes Autochtones de Movember s’adaptent à la COVID-19
Santé masculine | Santé Mentale | Rester Connecté
2 MIN READ
 

"Le suicide masculin est fortement lié au chômage, l'isolement social, la détresse financière et la rupture des relations. Plusieurs de ces facteurs sont déjà présents ou se profilent à l'horizon pour un grand nombre d'hommes." - Michelle Terry, PDG Movember ​

Le suicide chez les hommes est l'une des grandes crises en santé de notre époque. Au Canada, trois suicides sur quatre sont commis par des hommes et, dans le monde entier, nous perdons un homme chaque minute par suicide. Ces taux sont stupéfiants et ne le sont pas moins dans nos communautés autochtones. Le risque de suicide chez les jeunes hommes et garçons de ces communautés est beaucoup plus élevé, surtout dans le Nord canadien où le risque est 25 fois supérieur à la moyenne nationale. C’est pour cette raison qu’en 2015, Movember a entrepris un processus de financement de programmes visant la santé mentale et la prévention du suicide au sein de la communauté autochtone du Canada.
 
Au cours des cinq dernières années, Movember a financé un certain nombre de programmes pilotes, dont plusieurs ont donné des résultats incroyables. Par conséquent, plusieurs volets de cette programmation se sont poursuivis avec des plans d'expansion d'envergure au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Cette expansion a commencé principalement dans le volet des programmes d’inclusion sociale des hommes, connus sous  Groupes Bros de Movember  et les Programmes du Territoire reliant les communautés à leur savoir et façon d’être traditionnels.
 
À partir de ces premiers pilotes, qui continuent d'être menés et dirigés par des Autochtones, Movember a entrepris de soutenir le rétablissement de moyens traditionnels pour exploiter la terre, ce qu'on appelle maintenant le Programme du TerritoireProgramme du Jeune Chasseur, qui jumelait de jeunes désengagés à des aînés et à des chasseurs de la communauté afin de transmettre des façons traditionnelles de reconnaître les problèmes et de soutenir la sécurité alimentaire à Arviat, au Nunavut. Ce Programme du Territoire, en partenariat avec la Société Aqqiumavvik, continue de fonctionner avec certains de ces mêmes jeunes, anciens et chasseurs qui encadrent maintenant un nouveau groupe d'hommes désengagés de moins de 30 ans, dans le but non seulement de continuer à mettre l'accent sur la prévention du suicide, mais aussi de renforcer les capacités et de façon global la survie de la communauté.
 

Image
LES JEUNES ET LES HOMMES AUTOCHTONES SE PRÉPARENT À SE DÉPLACER SUR LA GLACE DANS LE CADRE DU programme du territoire arctique DE MOVEMBER OÙ ILS PRENDRONT PART À DES RITUELS DE CHASSE TRADITIONNELS POUR UNE PÉRIODE DE DEUX À TROIS SEMAINES.
 

Avec l'arrivée de la COVID-19, de nombreux services et organisations autochtones ont été contraints de s'adapter pour mieux répondre aux besoins changeants de la communauté durant la crise. Alors qu'à l'heure actuelle il y a eu moins de cas de la COVID-19 dans le nord, avec une exposition limitée aux virus mais donc une immunité plus faible, le risque pour la population autochtone dans cette région continue d'être très élevé. Par mesure de précaution, certaines communautés ont bloqué les routes et fermé les frontières dans l'espoir d’empêcher les transporteurs de la COVID-19 d'infecter la population locale. Le groupe Arviat a cependant choisi d’adopter une approche très différente.
 
Comprenant le risque potentiel pour leur peuple, le 20 mars 2020, les dirigeants d'Arviat ont choisi d'envoyer leurs participants au Programme du Territoire, ainsi que d'autres membres de la communauté, sur la glace. Les participants seront sur le terrain pendant deux à trois semaines dans l'espoir que, si le virus se déplaçait vers le nord, le groupe serait absent et protégé. Leur séjour sur la glace continuera leur éducation et comprendra un certain nombre d'expériences traditionnelles telles que la fabrication d'iglous, la chasse au loup, au bœuf musqué et au caribou, la pêche, l'arpentage de la glace et du territoire.

C’est grâce au financement initial de Movember pour soutenir la rétention des connaissances du territoire que la Société Aqqiumavvik est maintenant prête à envoyer ses jeunes et ses hommes, contribuant ainsi à éviter de renforcer les effets de la COVID-19 dans la région du Nord. Kukik Baker, Directeur Exécutif du Programme du Territoire, note: «en ces temps difficiles, être en mesure d'aller sur le territoire ne garantit pas seulement la sécurité physique et le bien-être, il crée un lien entre les hommes et avec la terre, entretenant un plus grand sentiment d'appartenance et de bien-être mental en diminuant l'anxiété. Cela leur donne une chance de prendre du recul par rapport à tout ce qui se passe dans le monde, de voir les choses différemment et de respirer un peu ».

 
«Nous utilisons les valeurs de partage et de bienveillance qui nous ont beaucoup aidées au fil des ans».
 

Comme la programmation du Programme du Territoire, le programme Groupes Bros de Movember a également dû s’adapter aux changements de l’environnement mondial. Ces groupes sont un ensemble d'associations pour hommes, dont deux sont actuellement basées à Winnipeg en partenariat avec le Centre de Santé et de Bien-être des Autochtones local (AHWC). Ces Groupes Bros offrent aux hommes autochtones locaux la possibilité de connecter chaque semaine en groupe. Le programme se concentre sur la connectivité sociale et vise à soutenir la prévention du suicide en encourageant les hommes qui y participent à prendre part à des activités sociales basées sur la culture traditionnelle.
 
La distanciation sociale étant un aspect important de notre nouvelle réalité, les Groupes BROS ont eux aussi été contraints de s'adapter, trouvant des moyens uniques de fonctionner et de continuer à servir et à renforcer les liens créés par les programmes de groupe, tout en respectant la distanciation sociale. «Changer notre programmation n'a rien de nouveau pour la communauté autochtone», explique Della Herrera, Directrice Exécutive de l'AHWC. «Nous utilisons les valeurs de partage et de bienveillance qui nous ont beaucoup au fil des ans».
 
En réponse à COVID-19, l'équipe réorientera ses services, agissant comme site de distribution de nourriture pour les hommes autochtones, fournissant des repas à emporter ainsi que des ensembles d'activités qui visent à garder l'esprit occupé et à réduire les sentiments d'anxiété et d'incertitude. Ils encouragent toujours les hommes à continuer de rencontrer leur conseiller culturel en toute sécurité tout en respectant les mesures de distanciation physique, afin de s'assurer que la santé mentale demeure une priorité absolue. Le Centre de Santé et de Bien-être des Autochtones, qui dirige les Groupes BROS locaux, dirigera également la stratégie pour les sans-abris de la COVID-19 à Winnipeg et est l'un des premiers centres de dépistage pour les sans-abris autochtones au pays.
 
«À l'ère de la COVID-19, non seulement ces programmes offrent aux jeunes et aux hommes autochtones un moyen de rester socialement actifs et engagés, mais ils mettent en valeur la tradition culturelle en tant que source de lumière en temps incertains», note Sonia Prevost-Derbecker, Directrice Mondiale des Programmes Autochtones Movember. Avec l'insécurité entourant les chaînes d'approvisionnement du Nord, le Programme du Territoire offre aux jeunes et aux hommes la possibilité de chasser et de rapporter de la nourriture à leur communauté et aux aînés. Il démontre aux participants que cette manière d'être traditionnelle est honorable et donne l'occasion d'aider les hommes à retrouver leur place au sein de la communauté. Les Groupes BROS de Winnipeg continuent de donner aux hommes autochtones locaux la possibilité non seulement de prioriser leur santé physique mais aussi leur santé mentale et de leur fournir un espace sûr pour explorer leurs propres traditions et culture.

Tout cela fait partie du processus de guérison individuel et communautaire et est un excellent exemple de la relation renouvelée que Movember entretient avec les communautés autochtones du monde entier.

Pour en savoir plus