30 août, 2020

"LA DÉPRESSION M'A COÛTÉ MON MARIAGE, MA CARRIÈRE ET PRESQUE MA VIE."

L'histoire de Graeme: La dépression ne fait aucune discrimination
Santé Mentale | Histoires vraies
7 MIN À LIRE
 

Demandez à n'importe qui avec des tatouages ​​et ils vous diront que chaque tatouage signifie quelque chose. Mais il est juste de dire que le petit bout d'encre de Graeme Holdsworth signifie plus que la plupart. Le mot, Anicca - mot Sanskrit signifiant "impermanence" - se cache sous le bracelet de montre de son poignet gauche.

"Je le regarde chaque fois que j'ai besoin de me rappeler que ce qui se passe maintenant ne se produira pas dans une minute."
 
Pour l'architecte à la retraite et chef de projet qui a passé la majeure partie de sa vie à planifier l'avenir de développements de plusieurs millions de dollars, le rappel d'un mot pour vivre l'instant présent semble un choix étrange. Mais pour quelqu'un qui était habituellement très performant, c'est un rappel à la réalité important.
 
"J'ai été le premier membre de ma famille à obtenir un diplôme universitaire, le premier à représenter ma province dans un sport et le premier à souffrir de dépression et à tenter de m'enlever la vie."
 
Être assis à une table de cuisine en face d'un homme qui semble pouvoir encore gagner une médaille en "surfboat", cette dernière déclaration est encore plus choquante qu'il n'y paraît. Mais Graeme insiste sur le fait que sa situation n’est pas inhabituelle.

"Le mythe selon lequel la dépression vient d'une faiblesse ou d'un défaut de caractère signifie que beaucoup pensent que cela n'affecterait jamais les gens qui en apparence réussissent bien".

"La vérité est que, la dépression ne fait aucune discrimination."

"Et," ajoute-t-il, ce n’est pas quelque chose qui disparaît une fois qu'on vous dit, comme à moi, de vous endurcir et de continuer à vivre votre vie".

  "La dépression est une maladie qui m'a coûté mon mariage, ma carrière et presque ma vie ... ça ne pourrait pas être pire que ça."

 
"La vérité est que, la dépression ne fait aucune discrimination."
 

Alors, comment en est-il arrivé à ça? Graeme admet que pendant longtemps personne - et encore moins lui-même - n'était prêt à admettre que quelque chose n'allait pas.

"Ça ne semblait jamais être le bon moment ni le bon endroit pour affronter le problème - pour en parler."
 
Il s'empresse également de démolir un autre mythe qui, selon lui, conduit les gens à garder le silence, en particulier au travail; que la dépression n'est qu'une incapacité à gérer le stress.
 
"Cela semble seulement comme ça parce que la dépression vous prive de votre capacité à y faire face aussi facilement que vous l'avez fait autrefois."
 
Cela met en évidence un problème plus large, car malgré le fait que la dépression affecte 256 millions de personnes à travers le monde, la plupart d'entre nous craignons encore les conséquences de lever la main.
 
Graeme ne s'attarde pas sur sa tentative de s'enlever la vie. Il l'utilise plutôt pour commencer l'histoire de la façon dont il a repris sa vie. 
 
"Heureusement, j'ai été sauvé et au cours des années suivantes, avec l'aide de mon médecin généraliste, d'un psychologue et d'une clinique psychiatrique, j'ai trouvé un traitement qui a fonctionné."
 
C’est une expérience que Graeme partage maintenant en tant que conférencier, aidant positivement les autres à aller au-delà de la dépression.
 
"Je dis aux gens qui se sentent déprimés ou anxieux de passer par-dessus leur embarras et d'obtenir rapidement l'aide de leur médecin généraliste ou d'un professionnel de la santé mentale."
 
"Mais tout aussi important, nous devons tous cesser d'avoir peur d'entamer une vraie conversation si nous nous inquiétons pour notre famille, nos amis ou nos collègues de travail.

"Par exemple, s'il y a quelqu'un qui avait l'habitude d'assister à des activités sociales mais qui semble avoir disparu de la carte, il suffit de téléphoner et de lui demander s'il va bien."

 
"Je dis aux gens qui se sentent déprimés ou anxieux de passer par-dessus leur embarras et d'obtenir rapidement l'aide de leur médecin généraliste ou d'un professionnel de la santé mentale."
 

Sept ans plus tard, il est juste de dire que la survie de Graeme a changé sa vie.

"J'ai appris à être patient, à ne pas être si dur envers moi-même quand les choses ne fonctionnent pas et, avec le soutien de mes voisins qui souffrent depuis longtemps, j'apprends aussi le piano."
 
Et une autre preuve de son rétablissement est accrochée sur les murs de la salle à manger de Graeme.
 
"La dépression est une maladie mentale, mais elle se manifeste physiquement de bien des façons, il est donc important de faire de l’exercice pour garder une longueur d'avance.
 
"Après que mon épaule usée m'ait obligé à mettre fin à la natation, je suis monté sur un vélo et je n'ai jamais regardé en arrière."
 
En effet, il est maintenant tellement impliqué dans la communauté cycliste que l’équipe de son magasin de vélo local est devenue la famille substitut de Graeme. Une famille qui a-t ‘il découvert s’occupent des siens.
 
"Si je n'y suis pas allé depuis environ une semaine, quelqu'un de la boutique appellera pour jaser et me demander si je vais bien."
 
En ce sens, Graeme Holdsworth n’est pas simplement un exemple de la façon dont la dépression peut être traitée et le suicide évité; il est la preuve vivante de l’importance de prendre soin les uns des autres.
 
"Bien que je ne souhaite mon expérience à personne, en bout de ligne j'en suis ressorti une bien meilleure personne", dit-il.
 
"Je suis reconnaissant d'avoir eu la chance de vivre une vie plus significative, et j'ai beaucoup appris sur moi-même et sur les autres."
 
Le tatouage, semble-t-il, n’est pas le seul changement permanent.


---

Besoin d'aide pour naviguer une conversation avec quelqu’un vivant des moments difficiles?  Utilisez ces conseils simples pour ouvrir et guider la conversation.

Si vous, ou quelqu'un que vous connaissez, vous sentez déprimé, n'hésitez pas à demander de l'aide en utilisant ces ressources d'assistance locales.