Le cancer testiculaire frappe les jeunes hommes.

Le cancer testiculaire est le cancer le plus courant chez les jeunes hommes de 15 à 29 ans au Canada.

(en anglais seulement)

Vous devez bien connaître vos couilles. C'est aussi simple que cela.

Le mieux, c'est de palper vos testicules régulièrement et si quelque chose vous semble anormal, consultez le médecin.

Soyez pratico-pratiques.
Notre guide d’auto-examen.

Pensez chaleur. Une douche chaude facilite la palpation.
Faites rouler un testicule entre le pouce et les doigts pour apprendre à reconnaître ce qui est normal.
Répétez avec l’autre.

Consultez un médecin si vous remarquez un changement dans la taille ou la forme, une grosseur qui ne se trouvait pas là avant ou si vous ressentez de la douleur au toucher.
Ne paniquez pas, mais consultez.
 

Qui court des risques d'être atteint?

Le cancer testiculaire est le cancer le plus courant chez les jeunes hommes de 15 à 29 ans au Canada.

Les hommes dont les testicules ne sont pas descendus à la naissance ou les hommes qui ont des antécédents familiaux de cancer testiculaire, un père ou un frère par exemple, courent un risque accru. Un cancer testiculaire est susceptible de récidive.

Les faits sur le cancer testiculaire

Les testicules produisent les hormones mâles (principalement la testostérone) et le sperme. Le cancer testiculaire commence par une croissance anormale ou une tumeur qui se développe dans un ou les deux testicules. Il existe plusieurs types de cancer testiculaire, mais le plus courant est une tumeur des cellules germinales.

Si vous recevez un diagnostic de cancer testiculaire

Le plus important, parlez votre médecin des options de traitement. Vous pouvez envisager de demander un deuxième ou un troisième avis.

Écoutez le Mo Bro Ben Browers raconter son expérience du cancer testiculaire (en anglais seulement).

Options de traitement

Le cancer testiculaire est un cancer qui se traite bien et efficacement. Il peut même se guérir, s'il est diagnostiqué et traité rapidement. Le cancer testiculaire avancé peut aussi être guéri au moyen des traitements suivants:

  • l'orchidectomie (ablation chirurgicale du testicule atteint), sous anesthésie générale;
  • la chimiothérapie ou la radiothérapie, souvent prescrite après la chirurgie pour traiter les cellules cancéreuses qui peuvent subsister et qui peuvent s'être propagées à d'autres parties du corps, par exemple les ganglions lymphatiques.

Effets secondaires

Le cancer testiculaire et l'ablation d'un testicule ne devraient pas modifier la fonction sexuelle ni la fertilité. L'effet sur la fertilité après l'ablation d'un testicule est minimal, car un seul testicule produit de très grandes quantités de sperme. Les hommes atteints de cancer testiculaire devraient parler à leur oncologue du stockage de sperme avant d'entreprendre une chimiothérapie ou une radiothérapie.


 

Ressources

Société canadienne du cancer


 

Consulter le site

 

Testicular Cancer Canada


 

Consulter le site (en anglais seulement)