1 juillet, 2020

UN SIMPLE TEST SANGUIN MESURE COMMENT LES HOMMES RÉPONDENT AU TRAITEMENT DU CANCER DE LA PROSTATE

Des scientifiques financés par Movember ont découvert un nouveau test sanguin pour les hommes atteints d'un cancer de la prostat
Santé masculine | Le cancer de la prostate | Où va l'argent
3 MIN À LIRE
 

Des scientifiques financés par Movember ont découvert un nouveau test sanguin pouvant être utilisé pour surveiller dans quelle mesure les hommes atteints d'un cancer de la prostate avancé réagissent au traitement. 

Le test a été évalué par des chercheurs qui ont examiné des échantillons de sang d'hommes atteints d'un cancer de la prostate avancé qui suivaient un traitement contre le cancer. 

Des équipes de l'ICR de Londres et du Royal Marsden NHS Foundation Trust ont examiné des échantillons de sang d'hommes atteints d'un cancer de la prostate avancé et ont découvert que des traces d'ADN cancéreux pouvaient être détectées dans leur circulation sanguine. 

Des niveaux élevés d'ADN tumoral circulant (ADNc) suggéraient que la maladie progresserait plus rapidement, tandis que de fortes réductions au fil du temps indiquaient que le traitement fonctionnait. 

Cela pourrait conduire à un traitement personnalisé pour les personnes aux stades avancés de la maladie et aider les médecins à décider quand arrêter les traitements qui ne fonctionnent pas aussi bien. 

Ce type de test sanguin est non invasif et donc moins douloureux et plus pratique que les biopsies tissulaires traditionnelles. 

Le professeur Johann de Bono, professeur de médecine expérimentale contre le cancer à l'ICR et oncologue médical consultant au Royal Marsden, déclare: «Notre étude montre qu'un simple test sanguin pourrait nous aider à suivre l'évolution du cancer et sa réponse au traitement - initialement dans le cadre d’essais cliniques et éventuellement dans les soins courants. 

Ces tests qu’on appelle biopsie liquide sont minimalement invasifs, économiques et peuvent être effectués souvent et facilement. Le suivi du cancer de la prostate avec un test sanguin au lieu d'une biopsie chirurgicale douloureuse pourrait améliorer considérablement la qualité de vie des patients. » 

L'étude a examiné des échantillons de sang d'hommes qui faisaient partie d'un essai clinique du médicament abiratérone avec ou sans un médicament expérimental appelé ipatasertib. 

Les résultats ont montré que les hommes avec des niveaux élevés d'ADN tumoral circulant (ADNc) au début du traitement avaient un résultat nettement pire. 

Le Dr. Mark Buzza, directeur mondial de la recherche biomédicale sur le cancer de la prostate, déclare: «Les résultats de cette étude sont extrêmement passionnants car ils démontrent que l'ADNc peut agir comme un biomarqueur potentiel pour mieux comprendre le pronostic des patients, surveiller la progression du cancer et interpréter les mécanismes émergents de résistance au traitement.» 

La recherche, qui a été présentée à la conférence virtuelle de l'American Society of Clinical Oncology, a été commanditée par Roche et Genetech et a reçu un financement de Movember et autres associations caritatives contre le cancer.