L’histoire de Justin : la perte de son emploi a tout changé

Author: Movember
Vue de l’extérieur, 2012 aurait dû être la plus belle année dans la vie de Justin Geange. Il aimait sa femme et ses filles, sa voix avait fait de lui un demi-finaliste à l’émission Australia’s Got Talent et il prévoyait faire le saut en politique. Toutefois, en août 2013, Justin a failli s’enlever la vie lorsque son poste a été déclaré excédentaire, après une vingtaine d’années au service de la même entreprise.
 
« Avec le recul, c’était comme si j’étais assis dans la première rangée au cinéma… je ne pouvais tout simplement pas avoir une vue d’ensemble. »
 
Il ne s’attendait pas à perdre son poste, mais cette perte n’a pas été la seule cause de ce qui allait suivre. Pour Justin, le fait d’avoir 41 ans et d’être au chômage, sans perspective de se trouver un autre emploi, a été un coup dur.
 
« En résumé, j’en suis venu au point de croire que j’avais lamentablement échoué et je pensais que ma famille serait mieux sans moi. »
 
Grâce en grande partie à l’instinct de sa femme Marnie, Justin s’est réveillé à l’hôpital et a eu la chance de prendre conscience qu’il s’était totalement mépris sur sa place dans la vie.
 
« C’était comme si j’avais lancé une grenade qui n’avait pas seulement touché les personnes qui m’entouraient, mais qui avait fait des dégâts à grande échelle. »
 
« Des amis ont commencé à se pointer les uns après les autres, de bons gars honnêtes et travaillants, qui venaient me dire qu’ils tenaient à moi et qu’ils avaient été anéantis d’apprendre ce qui m’était arrivé. »
 
Pour Justin, ces conversations durant son hospitalisation ont marqué le début de son rétablissement et ont été une source d’inspiration qui a changé le cours de sa vie.
 
« À vrai dire, beaucoup de gars trouvent ça dur, mais la tragédie, c’est qu’on n’en parle pas.
 
« C’est le temps de commencer à le faire. »
 
Pour sa part, Justin travaille désormais à temps partiel pour aider les gens à s’adapter après avoir été institutionnalisés et il étudie la psychologie. Il est toutefois loin de sous-estimer le travail à faire.
 
« Le rétablissement est un cheminement, pas une destination. Cela veut dire qu’il y aura des moments de recul et des pas en avant.
 
« Nous ne sommes pas tous faits sur le même modèle. Pour ma part, les choses ont commencé à avoir du sens lorsque j’ai rencontré Cameron, un intervenant qui m’a parlé franchement et sans détour, comme j’en avais besoin. »
 
Sans trop de surprise, l’expérience de Justin a aussi profondément influencé son art.
 
« Maintenant, j’écris des chansons qui parlent de poser des questions; des chansons qui disent qu’il est important de veiller les uns sur les autres et que ce sont souvent les petites choses qui nous aident à traverser les moments difficiles de la vie. »
 
Cette dernière observation a inspiré Justin qui a trouvé une façon de souligner l’anniversaire de son expérience; un geste simple qu’il appelle le défi des 5 $.
 
« On prend cinq dollars et on offre à quelqu’un un café, une bière ou n’importe quoi d’autre comme prétexte pour bavarder.
 
« On ne s’en rend peut-être pas compte sur le coup, mais une simple conversation peut changer une vie ou même en sauver une. »
 
Trois ans plus tard, Justin Geange est un chanteur qui connaît bien l’importance de la parole.

 
 

Les gars, il faut qu’on parle.

Le 10 septembre est la Journée mondiale de prévention du suicide. Joignez-vous à nous pour lancer la conversation.

Regarder la vidéo

 

 

Pour recevoir du soutien 24 heures sur 24 en cas de crise, communiquez avec un service d’écoute offert dans votre pays.
Si une vie est en danger, rendez-vous directement aux services d’urgence ou communiquez avec eux.